MEDIA

Le Figaro

"À 28 ans, la compositrice française s'impose depuis plusieurs années comme l'un des talents les plus prometteurs de la scène musicale contemporaine. Prônant un style libéré de toute contrainte esthétique."
Thierry Hillériteau

Pizzicato

"The Sound of Trees contains very rhythmic, but also very calm passages, which allow a contemplative experience of the forest, but also depict the wood’s rich life, with which a grandiose energy is built up. The two solo instruments are well immersed in the orchestra. The Sound of Trees is a great piece."
Rémy Franck

Musicologie

"Il n’y a pas à dire, Camille Pépin possède une oreille et un goût de maître dans le mariage et la caractérisation des timbres instrumentaux. C’est même là un des paramètres structurants de ses œuvres, et un style affirmé"
Jean-Marc Warszawski

Pizzicato

"The young French composer Camille Pépin shows with her first album of chamber music some very attractive music, combining vital energy, colors, power and rhythm. The music never loses its grounding and comes from the heart. The artists serving this music are intransigently committed to it."
Rémy Franck

Télérama

"Elle impose, dans ce premier enregistrement, un univers chamarré et puissamment rythmé. 
Sophie Bourdais

Chroniques de Benito Pelegrin

« Tout cela est tissé dans une trame pratiquement orchestrale d’une grande personnalité, avec une éblouissante connaissance des timbres qu’il faut saluer. Et l’on sent le bonheur, communicatif, des interprètes à jouer cette musique si ajustée à leurs talents.
La prise de son est remarquable. Il est rare qu’un disque de musique contemporaine, pour intéressant qu’il soit, incite à la réécoute : celui-ci invite et envoûte. »

Benito Pelegrin

Crescendo

"Camille Pépin n’a jamais caché que les sonorités de l’orchestre, ses textures multicolores et le riche potentiel qu’offre la stratification des pupitres, ont toujours exercé sur elle une fascination particulière. Que sa pensée s’égare dans le macrocosme d’une formation symphonique ou dans le microcosme d’un sextuor, d’un quatuor ou d’un duo, elle ne cesse de jongler avec les timbres, d’en exploiter le chatoiement, de les marier savamment les uns aux autres pour que, de leur union, naissent de nouveaux corps sonores."
Olivier Vrins

Libération

'Pépin incarne la nouvelle vague ambitieuse d'une génération de compositeurs qui s'affranchissent des territoires langagiers entre les différentes écoles pour porter en avant des singularités de gestes, de timbres ou de sonorités"
Guillaume Tion

Le Figaro

"Affichant des allures de symphonie concertante plus que de double concerto,  [The Sound of trees] ne cherche pas le dialogue, encore moins la lutte entre les forces en présence. Mais ces deux instruments solistes participent pleinement au jeu des textures sonores et à l'architecture toute en contrastes [...]. Entre inspiration debussyste et influence post-minimaliste, cette partition luxuriante, où le rythme et le mouvement [...] occupent un rôle central est une sublime introduction à l'univers singulier et poétique de la compositrice."
Thierry Hillériteau

Diapason

"L'implication totale de Pilsan fait le succès de Number 1 [...] le plan principal vif-lent-vif (la section centrale recourt à un archet électronique qui crée une résonance sur les cordes) est parachevé par une coda où les sonorités du piano évoquent des cloches dans le lointain. Avec ses touches de minimalisme, de rythmique jazz, ce brillant perpetuum mobile exige une diction claire, des appuis fermes mais sans rigidité, le sens du rythme, mais aussi du suspense : Pilsan unit tout cela dans une lecture habitée.
Rémy Louis

Bachtrack

"Cette démonstration de piano-orchestre atteindra un sommet avec Number 1, l'œuvre de Camille Pépin commandée par le festival suisse [...] Pilsan s'approprie avec justesse la poésie reicho-debussyste de Pépin qui a poussé plus loin son exploration du clavier dans cette pièce : au cœur de la partition, l'utilisation de l'archet électronique provoque un jeu de résonances subtiles et fascinantes. Pilsan ménage parfaitement la transition pour y parvenir, accorde une attention particulière aux moindres nuances, donne aux effets de timbres toutes leurs couleurs et leurs textures. 
Tristan Labouret

Classica

"Avec ce Chamber Music, Camille Pépin s'impose indéniablement comme une voix importante de la nouvelle génération"
Sarah Léon

ResMusica

" Camille Pépin, déjà connue pour ses musiques orchestrales jouées par de grandes formations, apparaît ici dans le registre de la musique de chambre. Elle entre de plain-pied dans le domaine des compositeurs qui laisseront leurs traces avec cinq partitions intimistes ou volontaires, séduisantes ou bouillonnantes. Une révélation ! "
Jean-Luc Caron

Le journal du classique de Laure Mézan sur Radio Classique

Concert avec l'Ensemble Polygones au festival de quatuors du Lubéron

Laniakea par l'Orchestre national de Lyon et Leonard Slatkin dans "Le concert du soir" de Benjamin François

Interview sur Radio Classique pour la sortie de l'album "Chamber Music"

Interview - Medici TV

La Matinale de Saskia De Ville sur France Musique

Please reload

Camille Pépin, l'orchestre au coeur (​Le Figaro, Thierry Hillériteau )

Number 1 selon Rémy Louis pour Diapason

Chamber Music dans le top 10 des sélections classiques 2019 de Libération

Belle critique de Laniakea, créée par l'Orchestre National de Lyon

Le Portrait Contemporain d'Arnaud Merlin sur France Musique

Chamber Music // NomadMusic // Benito Pelegrin

FFF Télérama pour l'album "Chamber Music" !!!

Interview pour Crescendo Magasine à l'occasion du Joker pour l'album Chamber Music

Please reload